Que faire au potager au mois de septembre ?

Le mois de septembre est déjà bien entamé et beaucoup d'entre vous se demandent ce qu'il est encore possible de faire au potager.

Le potager de septembre (pour les frileux qui s’apprêtent à entrer en hibernation)

Si vous faites partie de ceux qui se refusent, par principe, à sortir un doigt de pied dehors s'il fait moins de 20°C, il est grand temps de préparer votre potager pour l'hivernage. Peu de récoltes en hiver, mais une terre ultra fertile dès le début du printemps !

 

L'idée est de mettre en place une couche protectrice sur votre sol afin de favoriser la création d'humus pendant l'hiver, plutôt que de le laisser nu : un sol nu sera lessivé par les pluies et sera, de fait, moins fertile au début du printemps. Pour ce faire, deux techniques : le paillage vivant ou le paillage de matières en décomposition.

 

 

LE PAILLAGE VIVANT : LES ENGRAIS VERTS

Souvent, on hoche la tête mais on se demande bien à quoi ça sert, au fond, les « engrais verts ».

Le principe est simple : semer des plantes robustes, qui n'auront besoin de personne pour pousser, afin de protéger, d’enrichir et d’améliorer la structure du sol. Chaque plante dispose de caractéristiques et d’atouts spécifiques que l’on va mettre à profit pour amender son potager lors de la « saison creuse ».

 

La vesce, par exemple, est riche en azote : elle fait partie de la famille des fabacées -anciennement légumineuses- c’est à dire des plantes ayant la capacité de fixer l'azote de l’atmosphère et de le restituer dans le sol. La moutarde est quant à elle un insecticide naturel, tandis que la phacélie fixe les nitrates. Les engrais verts ont généralement en commun le fait de développer un important système racinaire qui permet de décompacter le sol et de récupérer les nutriments.

 

Les engrais verts protègent votre terre de l'érosion, mais offrent aussi un refuge pour la faune de votre jardin. Si l'on veut éviter leur prolifération, on peut faucher les engrais verts ou tout simplement les coucher (rabattre au sol) avant leur montée en graine. Laissez les racines en place : elles nourriront les organismes présents dans votre sol (vers de terre, etc.) et les tiges créeront de l'humus en se décomposant.

 

 

LE PAILLAGE DE MATIÈRES EN DÉCOMPOSITION

Pailler son sol consiste à déposer une couche d'une vingtaine de centimètre de paille (ou de mulch) sur son sol.

Le paillage permet de réduire drastiquement l'arrosage, en empêchant l'évaporation. Il crée un lieu humide propice à la vie du sol, et un refuge pour les insectes auxiliaires qui se nourrissent des ravageurs.

 

Il nourrit votre sol en se décomposant, limite l'érosion et contribue à éviter la pousse des adventices (plantes spontanées - souvent appelées à tort « mauvaises herbes »). Mais à la différence des engrais verts, le paillage présente l’inconvénient de ne pas remonter les nutriments vers la surface.

 

Il est de plus principalement composé de carbone (astuce : comme la plupart des matériaux organiques présentant une couleur jaune ou marron). Or carbone et azote sont nécessaires pour mener à bien la décomposition des matières organiques. Pour se décomposer, la paille (ou votre mulch) puisera donc l'azote présent dans votre sol qui ne sera plus disponible pour vos plantes au printemps. C’est ce que l’on appelle la « faim d’azote ».

Il faut donc veiller à régulièrement amender son potager avec des matières azotées (astuce : elles sont le plus souvent de couleur verte) comme de la tonte de gazon, des feuilles vertes ou du purin d'orties par exemple.

 

Pour les courageux qui souhaitent récolter des choux sous le blizzard

 

Vous ne vous êtes pas encore occupé de votre potager d'hiver ? Pas de panique, il est encore temps. Il vous reste quelques légumes à planter et à semer, qui résistent bien au froid automnal.

 

PLANTATIONS (planter un pied déjà développé)

Vous pouvez planter directement en pleine terre des choux kale (de sibérie) qui se récoltent après les premières gelées et supportent des températures jusqu'à -15°C.

C'est aussi le moment de planter vos fraisiers (attention à ne pas les planter trop près de vos choux, ces deux plantes poussent mal l'une à côté de l'autre).

 

SEMIS D'AUTOMNE (semer des graines)

- Roquette

- Mâche

- Epinards (variété Géant d'hiver)

- Navet (variété de Nancy - Jaune boule d'or - Blanc dur d'hiver)

- Carottes (variété de Hollande - demi-longue de Carenta)

- Cerfeuil (plante aromatique)

- Oignons (variété blancs de Rebouillon)

- Radis (variété rose d'hiver de chine)

 

DIVISION DES PLANTES VIVACES

En septembre, vous pouvez également diviser vos plantes vivaces (les plantes vivaces survivent d'une année sur l'autre) qui ont quelques années et commencent à faiblir, afin de les revigorer et de les multiplier. Il suffit pour cela de sortir la motte en prenant grand soin de creuser profondément afin de ne pas abimer les racines.

Une fois visible, séparez la motte à la main si possible puis replantez les deux mottes ainsi obtenues à deux endroits différents. Arrosez abondamment !

 

 

 

 

Plus d'informations

Siège Place au Terreau : 44 rue Jaboulay 69007 Lyon

 

Activité de la société coopérative Elycoop (SCOP SARL à capital variable)

(Siège social) : Pôle Pixel - Bât. B - 26 rue Emile Decorps - 69100 Villeurbanne

SIREN 429 851 637 - NAF 7022Z - 429 851 637 RCS Lyon

Place au terreau !  Tel: 06 51 05 10 89

Crédit photos : Place au Terreau / Dream Art Media