Le mécanisme de la fertilité du sol

Aujourd'hui, Place au Terreau vous propose de retourner avec nous sur les bancs d'école, le temps d'un article, afin de comprendre votre sol. On parle beaucoup du jardinage biologique, mais comment se passer des pesticides et engrais chimiques (ou même biologiques) sans savoir par quoi les remplacer ? L'éco-jardinage, c'est avant tout réussir à créer un sol fertile, qui n'aura (presque) plus besoin de vous pour nourrir vos plantes. Voici une petite explication du mécanisme de la fertilité du sol.

Crédit photo : Dream Art Media
Crédit photo : Dream Art Media

Qu'est-ce que le sol ?

Le sol est constitué de plusieurs éléments :

Le monde minéral : env. 95 % du sol

Le monde minéral est le résultat de l'altération de la roche mère par des organismes vivants (comme les arbres) et par le climat (érosion).

La matière organique : entre 0 et 10 % du sol

La matière organique est issue du vivant, qu'il soit animal ou végétal : des feuilles mortes, de la tonte de pelouse, de la paille, des épluchures de légumes, mais aussi des déjections, etc … Cette matière organique n'est pas accessible telle quelle par les plantes. Elle doit passer par différentes étapes avant de devenir une "nourriture" assimilable par les racines de vos petites protégées.

La création d'un sol fertile

Qu'est-ce qu'un sol fertile ?

Un sol fertile est un sol capable de recycler la matière organique, et de la rendre disponible pour les plantes. Dans un premier temps, la matière organique va devoir se transformer en humus, cette couche de matière foncée et odorante que l'on retrouve sur le sol de toutes les forêts.

 

La recette est simple :

 

- une pincée de petits insectes

- un zeste de champignons

- une cuillère à soupe de bactéries

Transformation de la matière organique en humus

La faune épigée

On appelle faune épigée l'ensemble des organismes vivant à la surface du sol. Collemboles, nématodes, acariens, iules, cloportes … toutes ces petites bêtes, souvent mal aimées car mal connues, se nourrissent de la matière organique, la digèrent puis la rejettent sous forme de déjections.

Les champignons basidiomycètes

Ils sont les seuls organismes vivants capables de s'attaquer à la lignine (élément rigide qui permet par exemple aux arbres de se tenir debout). Ces champignons terminent donc de transformer la matière organique, en s'attaquant à tous ce que la faune épigée n'a pas pu digérer. Le résultat de leur passage ? C'est l'humus, matière issue de la décomposition des débris végétaux et animaux.

La solution du sol

L'humus seul n'est pas une nourriture accessible pour les plantes. Il doit encore subir une autre transformation afin d'être assimilable par ces dernières.

Les bactéries

Les bactéries ont la capacité de transformer les molécules organiques en molécules inorganiques, (les fameux NPK, l'azote, le phosphore et le potassium), éléments nutritifs que vos plantes viendront puiser par le biais de leurs racines. Le processus de transformation des molécules organiques (l'humus) en molécules inorganiques par les bactéries s'appelle la minéralisation. C'est grâce à ce processus qu'est créée la solution du sol, d'où la plante tire la plupart des éléments dont elle a besoin.

Le complexe argilo-humique (CAH)

La création du complexe argilo-humique

Il reste un dernier élément à explorer pour bien comprendre le mécanisme de fertilité du sol. Une foi la solution du sol fabriquée, grâce aux insectes, champignons et bactéries, elle doit pouvoir rester en surface afin d'être disponible pour les plantes. Le sol ne peut à lui seul retenir ces éléments, qui tendent à être lessivés par les pluies et se perdre dans les nappes phréatiques.  C'est là qu'entrent en scène les lombrics.

 

- La faune anécique (les lombrics) :

Les lombrics passent le plus clair de leur existence à faire des aller-retour entre le sol profond (composé principalement d'argile : le monde minéral), et la surface du sol, où se trouve l'humus (matière organique), ingérant tout sur leur passage. C'est dans leurs intestins que se crée le Complexe Argilo Humique (CAH). Il s'agit d'un mélange stabilisé entre le monde minéral et le monde végétal, une sorte de fusion d'éléments qui d'ordinaire, se tournent le dos et refusent de se toucher.

A quoi sert le complexe argilo-humique - (aussi appelé complexe absorbant)

Un sol sans CAH est une passoire. Il ne retient rien, et laisse passer tout ce qui le traverse vers les nappes phréatiques. Des plantes poussant sur un tel sol auront besoin d'un apport régulier de nourriture extérieure pour se développer, comme des engrais (chimiques ou biologiques). C'est fastidieux, couteux, polluant, et extrêmement chronophage.

 

A l'inverse, le CAH est une véritable éponge. En retenant les éléments essentiels à la fertilité du sol, il joue un peu le rôle de garde-manger où sont entreposés les mets favoris des végétaux. C'est grâce à lui que vous pourrez vous passer d'intrants extérieurs pour nourrir les plantes, en maintenant la nourriture à la portée de leurs racines.

Résumons ...

La matière organique est décomposée par les insectes et les champignons, qui créent l'humus. Une partie de cet humus est mangé par les lombrics qui le mélangent à l'argile, et créent le Complexe Argilo-Humique, garde manger des plantes. L'autre partie de l'humus est minéralisée par les bactéries afin de devenir des molécules inorganiques, c'est à dire de la nourriture pour plantes, qui sera stockée par le CAH. Il s'agit d'un cycle vertueux mais fragile, qui peut être interrompu par l'ajout de pesticides, par exemple.

 

 

Dans notre prochain article, nous parlerons de comment favoriser la fertilité de votre sol grâce à des actions concrètes : le paillage, le non labour, etc.

Pour aller plus loin :