L'AGRICULTURE URBAINE

Connecter les citadins à la nature et au voisin !

L'agriculture urbaine est un concept en plein essor. Du petit bout de trottoir végétalisé jusqu’à la ferme urbaine en hydroponie en passant par les houblonnières, les potagers partagés ou encore les potagers d’entreprises, l’agriculture urbaine est une pratique extrêmement variée ! Le point commun à tout cela ?

 

La culture de légumes, fleurs, arbres fruitiers ou plantes aromatiques en plein cœur d’une agglomération. Dans cet article, on vous présente les différentes échelles de l'agriculture urbaine et ses nombreux avantages.

Définition de l'agriculture urbaine

 

Vous êtes citadin et vous cultivez un bout de terrain avec l’objectif de consommer votre production ? Vous pratiquez l’agriculture urbaine !

 

Cette pratique peut utiliser des méthodes écologiques et durables, comme la permaculture et le jardinage naturel, ou bien s’inspirer de différentes technologies pour viser une productivité accrue ou répondre à un manque de foncier : l’agriculture verticale, la culture en containers fermés, sur toitures, l’aquaponie …

Les différentes échelles de l'agriculture urbaine

Il existe différentes échelles d'agriculture urbaine, chacune ayant ses propres avantages et défis.

LE jardinage individuel

Il s'agit de la plus petite échelle d'agriculture urbaine, où les individus cultivent leurs propres fruits et légumes dans leur jardin ou sur leur balcon.

 

Cette échelle est accessible à (presque) tous, car elle ne nécessite pas de grandes surfaces et peut être réalisée chez soi. Un petit bout de balcon ou même une jardinière suspendue peut suffire ! En ville, il est possible de compenser le manque de soleil du aux immeubles avec la chaleur générée par les îlots de chaleur. Même un balcon à l'ombre peut produire des légumes !

 

LEs jardins partagés

Il s'agit d'une échelle intermédiaire où les groupes d’habitants se réunissent pour cultiver des fruits et légumes sur des terrains publics ou privés. Ces jardins peuvent être gérés par des groupes de bénévoles, des associations, des bailleurs sociaux… L’objectif est de produire des fruits et légumes frais sur des parcelles individuelles ou communes, mais aussi de créer une dynamique habitante forte grâce à des groupes de jardiniers actifs. Les potagers partagés peuvent également avoir des objectifs plus larges en lien avec la sensibilisation des publics à différentes thématiques du développement durable.

 

A titre d’exemple, le jardin permacole du 8e Cèdre est un espace qui permet aux habitant.e.s de se reconnecter à la nature par des activités de jardinage, d’améliorer le cadre de vie par un aménagement végétalisé et esthétique et de sensibiliser et se former aux thématiques du cadre de vie, de l’agriculture urbaine et de l’alimentation durable.

Les fermes urbaines

Il s'agit de la plus grande échelle d'agriculture urbaine, où les fruits et légumes sont cultivés sur de grandes surfaces, avec un objectif de création d’emploi. Ces fermes peuvent être gérées par des entreprises, des maraîchers ou des organisations à but non lucratif et peuvent utiliser des techniques de production de haute technologie, telles que l'aquaponie et l'agriculture verticale, ou bien cultiver les terrains mis à disposition de manière plus « classique ». La rentabilité sur de toutes petites surfaces est un enjeu majeur pour ces nouveaux agriculteurs.

 

Certains préfèrent varier les sources de revenus en ajoutant des activités d’animation ou encore de transformation de produits à la production de légumes. D’autres, comme Philippe Zerr et Nicolas Gauthier de la Micro-ferme des États-Unis à Lyon misent sur des techniques issues du micro-maraîchage bio-intensif.


L'agriculture urbaine a de nombreux avantages :

Production de nourriture ultra-locale et de saison

En cultivant des fruits et légumes dans des espaces urbains, les citadins ont accès à des aliments frais et locaux, qui ont généralement un meilleur goût et une meilleure qualité nutritionnelle que les aliments transportés sur de longues distances.

Promotion d'une alimentation saine et écologique

Si l’agriculture urbaine n’a pas réellement vocation à nourrir les villes, elle se positionne néanmoins comme trait d’union entre les campagnes et les agglomérations. Le métier d’agriculteur n’est plus invisibilisé et se déroule désormais sous les fenêtres des habitants, comme c’est le cas au 8e Cèdre, espace solidaire d’agriculture urbaine à Lyon. La saisonnalité devient plus évidente, et la différence de goût avec les aliments du commerce incite les consommateurs à se tourner vers des circuits courts d’approvisionnements comme les AMAPS.

 

Les potagers partagés, qu’ils soient sur des lieux publics ou des espaces privés (comme les entreprises), ont également vocation à promouvoir une alimentation saine et durable. Les structures (comme Place au Terreau) en charge des lieux proposent des animations et des ateliers thématiques autour du jardinage et plus largement du développement durable.

Amélioration du cadre de vie

L’agriculture urbaine permet d’améliorer significativement le cadre de vie des citadins. Dans un premier temps, elle réduit les îlots de chaleur grâce à une végétation qui peut parfois être dense, particulièrement lorsqu'elle inclut différentes strates arbustives. Elle offre également des refuges pour la biodiversité.

 

Elle modifie profondément les usages et l’esthétique de la ville en verdissant des espaces parfois délaissés, en friche ou bétonnés. Elle crée des poches vivantes où les habitants se rencontrent et mettent les mains dans la terre, offrant ainsi une activité ressourçante au contact de la nature.

Ainsi, des lieux autrefois évités se retrouvent au centre de la vie de quartier. Les habitants modifient leurs trajets quotidiens afin de passer au travers de ces espaces végétalisés et vivants. 

Bénéfices pour la santé

L'agriculture urbaine peut avoir des bénéfices importants pour la santé en améliorant l'accès à des aliments frais et sains, en augmentant l'activité physique et en réduisant le stress lié à la vie en ville. Elle peut également contribuer à lutter contre les maladies liées à une alimentation déséquilibrée. Les bénéfices en matière de santé mentale sont également intéressant puisqu’elle offre aux individus un moyen de se connecter à la nature et à leurs voisins, luttant ainsi contre l’isolement. La pratique de l'agriculture urbaine peut également offrir des avantages thérapeutiques en aidant les individus à gérer le stress ou l'anxiété.

En résumé, l'agriculture urbaine est un concept en pleine croissance qui permet de produire de la nourriture dans les espaces urbains en utilisant des méthodes écologiques et durables. Elle offre de nombreux avantages pour les citadins, tels que l'accès à des aliments frais et locaux, l’amélioration du cadre de vie, un impact positif sur la santé des jardiniers, la lutte contre l’isolement … 

Pour aller plus loin : découvrez la permaculture